ACTUALITENEWS

Les hôpitaux privés se préparent pour faire face au coronavirus

Le président de l’Association des hôpitaux privés d’Haïti a confié que les institutions sanitaires privées sont mieux préparées et informées pour faire face au nouveau coronavirus qui se propage à une vitesse grand « V » à travers le monde. Le Dr Franck Généus annonce que les hôpitaux privés ainsi que le personnel qui y travaille sauront quoi faire en présence d’un cas. Au cours de deux journées de formation organisées par le MSPP, l’algorithme de cas suspect, le protocole de prise en charge ont été communiqués.

Si d’un côté le gouvernement prend les dispositions pour empêcher l’introduction sur le sol haïtien du Covid-19, de leur côté, les hôpitaux privés d’Haïti préparent le terrain au cas où cette maladie arriverait à sauter tous les verrous. Après les deux journées de formation que le ministère de la Santé publique et de la Population a organisées à l’intention du personnel des hôpitaux privés sur le coronavirus (Covid-19), le président de l’AHPH a confirmé que certains points d’ombre ont été éclaircis.

« Quels sont les protocoles pour l’isolement ? Est-ce que le Centre ambulancier national (CAN) est formé pour transporter les cas ? Les structures identifiées par l’Etat pour la prise en charge des malades existent-elles vraiment ?… Les réponses à ces questions ont été grosso modo satisfaisantes », a indiqué le Dr Franck Généus.

Le président de l’Association des hôpitaux privés d’Haïti confirme que les hôpitaux du pays sauront quoi faire, où transférer et dispose du protocole de prise en charge si le virus est détecté dans une structure hospitalière privée. Cependant, le spécialiste en santé publique a précisé que les hôpitaux privés ne sont pas encore au stade de préparation en termes d’équipements, d’organisation du travail pour mettre en œuvre des modalités de gestion de cas.

« On n’est pas à une phase où l’on peut dire que les institutions de santé privées sont fin prêtes pour affronter une telle menace», a estimé le président de l’AHPH, qui a demandé à toute la communauté scientifique médicale de se rallier aux efforts de l’État pour nous préparer à répondre à cette menace qui pèse sur Haïti.

« L’AHPH, qui est partenaire du MSPP pour faciliter l’implication totale du secteur privé de la santé dans cette bataille, recommande fortement à toutes les institutions de santé d’Haïti de s’aligner sur le leadership du MSPP pour former un bloc national de la communauté scientifique médicale en vue de réduire les conséquences potentiellement désastreuses d’un risque épidémique au SARS-Cov2 en Haïti. Nous demandons à tous les acteurs de santé d’Haïti de respecter les consignes du ministère et de l’OMS », a recommandé le président de l’AHPH.

Le spécialiste en santé publique attire plus loin l’attention sur l’ampleur de cette maladie si elle parvient à s’introduire dans le pays. Il explique qu’ « Haïti doit se préparer à une menace épidémiologique majeure. » Le médecin conseille aux autorités d’accentuer leur intervention en menant un combat épidémiologique avant une bataille médicale. « Nous allons faire face à une maladie qui va menacer notre système de santé. Cette bataille médicale va être très difficile. Je ne crois pas qu’on va la gagner », a-t-il déclaré avant d’exprimer son inquiétude concernant l’approche adoptée par le gouvernement haïtien.

« Je crois qu’Haïti doit adopter une approche offensive vis-à-vis de cette maladie. Vu la situation actuellement, la meilleure défense c’est l’attaque », a-t-il ajouté, estimant que le pays dans son ensemble doit s’impliquer.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker
Open chat
1
hello... ekri nou pou plis enfo
Powered by