ACTUALITENEWS

A Cité Solei l’entente n’a pas lieu, les gangs s’affrontent à nouveau

Malgré les multiples tentatives des notables et acteurs sociaux, l’entente entre les groupes armés à Cité Soleil n’a pas été trouvée. “Depuis dimanche, des individus armés au centre du bidonville, mais aussi, à Wharf Jérémie, Chancerelles et ses environs, s’affrontent et font morts et blessés. Du côté de l’administration communale, aucun chiffre sur le nombre de victime. Le maire assesseur Joël Janéus condamne la passivité de la PNH et impute la responsabilité à l’Etat central. Il invite les parents ou proches des victimes à porter plainte contre l’Etat.

Tout a été chambardé, lorsque des hommes armés du quartier Boston, centre de Cité Soleil, ont décidé de venir en renfort à leurs alliés de la zone de Chancerelles, qui affrontent quant à eux les bandes du Wharf Jérémie et de La Saline. “Les groupes armés au bas de la Cité, qui étaient déjà en conflit avec les hommes armés de Boston, se sont ralliés en revanche à ceux de La Saline et de Wharf Jérémie”, nous informe un habitant sur place, qui fait état de plusieurs morts et des blessés par balle.

Un conflit à plusieurs têtes

Des bandes rivales issues de plusieurs quartiers dangereux s’entrecroisent, les conflits se rencontrent, la terreur s’installe dans une zone à forte concentration économique. Petit commerce, écoles, entreprises commerciales, administration publique… c’est presque toutes les activités qui sont paralysées. “La situation est inquiétante, mais on n’y peut rien”, se lamente un citoyen, angoissé et stressé.

Les jours passent. Les tirs d’armes automatiques retentissent quotidiennement. La situation ne cesse de se dégrader. La mairie de Cité Soleil se dit dépassée. Combien de morts et de blessés ? Jusqu’à ce mercredi 17 avril, Joël Janéus, l’un des maires assesseurs, n’était pas en mesure d’avancer des chiffres.

Vers une plainte contre l’Etat central?

“On dénombre des morts dans le camp des hommes armés, et aussi dans la population civile. Mais aucune précision claire sur le nombre exact”, déclare-t-il. “Le problème est complexe. On peut parler clairement d’une commercialisation de la violence”, estime M. Janéus qui évoque les volets économiques, politiques et sociaux, pour expliquer ce qui se passe actuellement.

Le maire assesseur informe que ces jeunes disposent d’armes automatiques flambant neuves. Face à cette situation dégradante, la Mairie de Cité Soleil n’entend pas rester inactive. Joël Janéus accuse le pouvoir central et invite les parents des victimes à porter plainte contre l’Etat pour irresponsabilité.

La “passivité” de la police inquiète le Conseil municipal

Le Maire adjoint de la commune s’insurge également contre les forces de l’ordre qui, dit-il, sont restées passives. M. Janéus invite le Directeur Général de la PNH, Michel-Ange Gédéon, à mettre tout en oeuvre, en vue de garantir la sécurité de tous les citoyens. “S’il y a des contraintes politiques, la population doit le savoir. La police ne marche pas de paire avec la politique”, souligne-t-il.

Aux individus armés, Joël Janéus connu sous le nom de “Badou”, lance un appel à une prise conscience, afin de “stopper le robinet de sang” et rétablir la paix dans le bidonville.

Jusqu’à ce mercredi, les tirs nourris retentissaient à Cité Soleil et dans les environs. Les automobilistes s’éloignent de plus en plus de cette zone. Les activités sont paralysées, dans un secteur controlé presque totalement par des gangs armés…

7 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker